Pirates des caraibes : la vengeance de Salazar

Les cinéphiles françaises peuvent enfin regarder ce film fantastique d’aventures et d’action réalisé par Joachim Ronning, et Espen Sandberg dans les salles de cinéma françaises le 24 mai 2017. Le métrage de 2h 09 mn affiche dans son casting Johnny Deep, Javier Bardem, Brenton Thwaites et plus. Ce cinquième opus retrace toujours les aventures du Capitaine du Black Pearl.

Synopsis de pirate des Caraïbes : la vengeance de Salazar

Le destin ne ménage pas le Capitaine Jack Sparow. Surtout lorsqu’un épouvantable équipage de morts dirigé par son vieil ennemi, l’implacable Capitaine Salazar, sillonnent les océans pour chasser tous les pirates de mer. Pour survivre à cette menace, il n’entrevoit qu’une solution : retrouver le mythique Tridon de Poséidon qui permet à celui qui le détient de garder le contrôle des mers et des océans. Pour ce, une astronome, appelée Carina Smyth et un marin de la royal Navy de forte trempe vont s’embarquer avec lui dans cette histoire de recherche de l’artefact magique. Au bord d’un minable petit navire, Sparrow va faire son possible pour contrer son destin et afin de sauver sa vie face à son ennemi. Mais Salazar est déterminé, lui aussi, à retrouver le Trident pour prendre sa revanche sur Jack…

Avis sur le film pirate des Caraïbes : la vengeance de Salazar

D’abord, les points positifs de ce film : la bande-annonce est une merveille. Et pour le film, les premières scènes sont d’une beauté époustouflante. Les décors et les effets spéciaux dans ce cinquième opus sont magnifiques. Le réalisateur a réussi un bon coup car la reproduction de l’eau et des vagues sont des défis difficiles à relever. Des superbes prises de vues aériennes et des trajets vertigineux des vaisseaux constituent aussi des plans intéressants. Par ailleurs, la bande-son est également fantastique. Côté casting : on aime retrouver les protagonistes emblématiques de la série. On revoit ainsi Jack Sparrow toujours farfelu et ivre pendant le film, un rôle incarné par Johnny Deep. Ce dernier a perdu un peu de sa superbe mais il prend toujours les choses avec humour et son habituelle touche d’ironie. Quant au méchant de l’histoire, il est représenté par Javier Bardem qui offre une interprétation bien crédible. Will Turner est aussi de retour. On retrouve également Carina Smith et Henry qui veut sauver son père de la malédiction.

Mais après la phase d’amorce et l’installation de l’histoire, le métrage semble repasser les épisodes précédents, sans offrir d’innovation. On pourrait même parler d’un scénario à la limite, brouillon ou incohérent. La plus grande incohérence est certes l’obtention du compas. Une circonstance incongrue, mal expliquée qui rend le métrage un peu bancal. Pour ceux qui ont vu les autres épisodes, les personnages de ce cinquième volet manquent de profondeur. Sans parler de romance prévisible à des km. Mais ce métrage est quand même meilleur que le quatrième volet, mais n’est pas à la hauteur de la trilogie. Enfin, on peut lui reprocher aussi sa durée un peu courte. Bref, le pirate des Caraïbes : la vengeance de Salazar est un bon divertissement avec une photographie riche, mais on voit qu’il commence à s’essouffler.

pirates-caraibes-vengeance-salazar